Les Clubs s’exposent

Les Clubs s’exposent

Sur cette page, vous retrouvez les 

cinq(5) photographies qui représentent le CPPDH à ce concours de la SPPQ

______________________________

La forêt enchantée de Joël Bertomeu

Quand le soleil du matin se mêle au brouillard de la forêt, la nature se fige. Toute cette poésie me touche. Dans un silence absolu, mes yeux se fixent sur les premiers oiseaux qui traversent le ciel. Je suis en harmonie avec le monde. L’image qui me permet de figer ce souvenir furtif me rend heureux. Je n’ai plus peur de rien. La beauté n’a pas de nom et pourtant elle est devant moi, immuable. Je reste sans mot. Je suis captif de ce moment magique où la vie prend forme, sans compromis.

Prayer de Yves Gauvreau

Cette photo a été prise en 2003 avec une Nikon E2500 1/125 f2.9 ISO 100. Si je me souviens bien elle a été prise durant l’été au Jardin Botanique de Montréal. 


J’ai retravaillé cette photo principalement avec Photoshop en octobre 2020. À l’origine elle était plutôt banale sans aucun impact et donc j’ai tenté de mon mieux de lui donner vie. Pour moi elle évoque un moment de sérénité, de réflexion ou encore de prière, d’où le titre.




Chardonneret dégustant un petit fruit surgelé de Richard Frenette

Par un matin frisquet de décembre, sous un épais brouillard, tout est recouvert de givre. Caméra en main, je souhaite que le soleil m’offre une belle lumière photographique. Dès que celui-ci eût réussi à dissiper le brouillard, les oiseaux s’activent à la recherche de nourriture.

Un groupe de chardonnerets vêtus de leur plumage d’hiver, viennent s’alimenter à un arbre qui leur offre généreusement de délicieux petits fruits surgelés. Ce matin-là, tous les éléments étaient au rendez-vous pour bien saisir le moment.


Demeure apaisante de Marie-Claire Boulé

C’est en admirant les nuances d’un coucher de soleil estival que, soudainement, j’ai détourné    mon regard.  Et l’instant d’une vision contemplative, je fus envahi d’un sentiment de plénitude. Je fis partie intégrante de ce paysage réconfortant.  Captation d’une fraction de seconde, pour immortaliser ce qui se vit dans le cœur des habitants. 

Ramener le tout dans un tableau, en utilisant mon pinceau virtuel, pour y déposer les éléments essentiels, de l’espace du quotidien, pour enfin croire au paysage de jadis, à la hauteur du silence. 

Isla de la luna de Richard Guay

La légende Inca que le dieu Viracocha, debout sur ce lac, fit naître, le soleil, la lune et les étoiles. Gravir les sentiers escarpés de l’Île du Soleil à plus de 4000 mètres, quelle récompense!


Juché sur un des sommets de l’Île, la pureté de l’air en cette haute altitude m’a permis, à l’aide d’une longue focale, de saisir un panorama qu’offrait, à l’heure dorée, l’Île de la lune et, dans le lointain, à près de 70km, les sommets de plus de 6 000 mètres de la cordillère royale.


Dernière mise à jour

18 avril 2021

Sceau hébergement écoresponsable